Crédit immobilier : pensez à négocier les frais annexes

Publié le : 27 août 20214 mins de lecture

Avant de souscrire un crédit immobilier, vous devez tenir compte du coût global afin d’évaluer si l’offre est intéressante ou non. La plupart des emprunteurs se basent uniquement sur le taux d’intérêt. Pourtant, ce n’est pas seulement le seul critère à prendre en considération. Il faudrait également négocier les frais annexes pour faire baisser le coût total.

Les frais de dossier : une charge non négligeable !

Lorsque vous souscrivez un prêt immobilier, le capital et les intérêts ne sont pas les seules charges à prévoir. Un crédit entraine aussi des frais supplémentaires non négligeables. Les frais de dossier par exemple sont à débourser au moment du déblocage dont le montant peut fortement varier selon la banque et le montant sollicité. Toutefois, avec une bonne négociation, il est possible de trouver un contrat avec 0 euro de frais de dossier. Mais pour mettre toutes les chances de son côté, il est important d’avoir un bon dossier.

Les frais d’assurance : équivalent à 1/3 de la valeur totale du crédit !

Les frais d’assurance n’ont pas un caractère obligatoire. Cependant, lors de la souscription d’un crédit, les établissements bancaires exigent un contrat individuel pour se protéger des événements imprévus (maladie, accident, perte d’emploi…). Le montant varie généralement en fonction de l’âge de l’emprunteur et de son état de santé.

On tient à noter que vous n’êtes pas contraint d’accepter l’assurance proposée d’office par la banque prêteuse. Vous avez tout à fait le droit de sélectionner un meilleur contrat offert par un autre assureur si les conditions sont plus attractives. Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander plusieurs devis afin d’économiser des milliers d’euros.

Les autres dépenses à prévoir !

Un crédit immobilier vous engage pendant de longues années. Si votre situation financière s’améliore au fil du temps, vous pouvez envisager de payer la totalité de votre crédit en une seule fois. Dans ce cas, il faudrait verser à la banque des pénalités de remboursement anticipé. Afin de profiter d’une condition plus avantageuse, il est conseillé d’en discuter avec votre gestionnaire avant de conclure.

La caution et l’hypothèque peuvent aussi gonfler la facture. Ces garanties sont exigées par les banques afin de se prémunir contre d’éventuels impayés. Pourtant, elles ont un coût qu’il ne faudrait pas prendre à la légère. L’hypothèque par exemple engendre des taxes de publicité foncière et des droits de timbre ainsi qu’un émolument du notaire. De ce fait, si vous voulez réduire votre crédit immobilier, ne vous focalisez pas uniquement sur le taux d’intérêt. Prenez le temps de revoir à la loupe les frais annexes et négociez.

Plan du site