Crédit immobilier : sachez que vous n’êtes pas tenu de souscrire une assurance dans votre banque

Publié le : 27 août 20214 mins de lecture

La concrétisation d’un projet immobilier passe souvent par la case d’emprunt. En effet, il s’agit d’un investissement qui nécessite une somme d’argent très importante et rares sont les particuliers qui parviennent à acquérir un bien immobilier par leurs propres ressources financières. L’obtention d’un prêt est toutefois conditionnée. La souscription d’une assurance emprunteur fait partie des conditions à remplir afin d’obtenir le feu vert des établissements financiers. Et sachez que vous n’êtes pas obligé de la souscrire auprès de votre banque.

Assurance emprunteur : de quoi s’agit-il ?

La loi n’impose pas aux emprunteurs la souscription d’une assurance lors de leur demande de crédit immobilier. Toutefois, il s’agit dans la plupart des cas d’une condition sine qua non pour l’obtention d’un prêt. En effet, c’est une couverture essentielle qui accompagne le prêt. Grâce à cette assurance emprunteur, la banque peut avoir la garantie d’obtenir la totalité du capital octroyé quoiqu’il se passe. En effet, avec les années, différents évènements pourraient survenir à l’emprunteur : décès, maladie, accident, perte d’emploi. Face à ces aléas de la vie, il pourrait ne plus effectuer le remboursement de ses mensualités. Dans ce cas, c’est la compagnie d’assurance qui prend le relais. Ce qui permet de mettre à l’abri des problèmes financiers la famille de l’emprunteur.

L’assurance proposée par l’établissement prêteur

Lors de votre demande de prêt, la banque que vous contactez va vous proposer son produit d’assurance maison. La durée du contrat est calée sur celle du crédit. Elle garantit ainsi la prise en charge de la totalité ou d’une partie du capital restant dû si certains événements surviennent. Souvent, l’assurance emprunteur doit couvrir le décès, l’invalidité permanente, la perte d’emploi, la perte totale et irréversible d’autonomie et l’incapacité temporaire de travail.

Afin d’évaluer le risque encouru, l’établissement vous demande généralement de remplir un questionnaire de santé. Dans certains cas, vous êtes appelé à effectuer une déclaration de votre état de santé. En fonction de votre réponse dépend le coût de votre assurance emprunteur.

La délégation de l’assurance emprunteur

La loi Lagarde autorise la délégation d’assurance. Ainsi, l’emprunteur est libre de souscrire son assurance emprunteur auprès de l’établissement de son choix. Ceci ne doit pas ainsi être une condition de refus de son prêt par la banque. En revanche, le contrat doit inclure les garanties requises par l’établissement prêteur.

Si vous avez déjà souscrit une assurance de prêt auprès de la banque afin de maximiser votre chance d’obtenir le crédit, la loi Hamon vous offre la possibilité de résilier le contrat à n’importe quel moment avant son premier anniversaire et de le remplacer avec une nouvelle assurance.

Grâce à cette délégation d’assurance, vous pouvez comparer les offres pour bénéficier d’un meilleur tarif.

Plan du site